RANDO – PATRIMOINE du 18 octobre à la Ricamarie

Publié le par les pieds plats

 

 

Il ne fait que 4°, ce matin à La Pouratte pour nous rendre à La Ricamarie où nous attendent nos amis Marie – France et Pierre Masson. Ce sont eux qui ont pris cette rando – patrimoine en charge et nous pouvons les en remercier : tout était parfaitement organisé, ils avaient même pensé à trouver un bistrot pour midi !!!

Nous avons fait une balade dans le quartier du Brûlé et le vieux Ricamarie. Comme la plupart d’entre nous ( nous étions 13 ) ont vécus ou sont nés dans cette ville, de nombreux souvenirs d’enfance et de jeunesse sont remontés pour la joie de tous. Chacun a pu se remémorer ses bêtises d’enfants ou d’ ados et nous avons passé un moment très agréable.

Nous avons commencé cette « flânerie – souvenirs »par le monument édifié en souvenir de la fusillade du Brûlé.

Elle a eu lieu le 16 juin 1869, pendant les grèves des mineurs réclamant de meilleures qualités de travail et elle s’est produite lors d’une manifestation de la population. Elle a fait 16 morts dont une petite fille de 16 mois !!!… Le monuments représente 16 étoiles et un enfant couché.

 

RANDO – PATRIMOINE du 18 octobre à la Ricamarie

Nous admirons les murs peints de la petite place et nous avons vu la plus vieille maison de la ville (1860) ;  puis un petit arrêt devant la statue de Michel Rondet (1841 – 1908). Ce fût le fondateur du Syndicat et de la Fédération des mineurs, dont le but était de les aider en cas d’accident ou de maladie. A l’époque, ils n’avaient aucune protection sociale. Il participe à la fondation de La Fraternelle, société de Prévoyance en 1866.

 

RANDO – PATRIMOINE du 18 octobre à la Ricamarie

A 10 h nous allons visiter le Musée de la Mine, très intéressant.

Crée en 1980 par la section des mineurs de la Ricamarie, il présente de nombreux instruments et outillage des mineurs et des géomètres. Des photos montrent la vie intérieure et familiale de cette profession si dangereuse. Des écrits nous content l’histoire de la ville et de ces ouvriers ; à l’entrée une reproduction d’une galerie nous montre ce que pouvait être ce travail.

Encore une visite vers une croix de 1630 et il est l’heure du casse – croûte.

A 14 h nous montons au Terril Saint Pierre qui fût édifié avec les résidus de la mine…

Equipés de casque et gilet fluos, nous rencontrons Stéphanie, responsable de ce site qui va nous en expliquer le fonctionnement.

 

 

Nous apprenons qu’ici, depuis les années 90, sont exploités les résidus miniers sur 14 hectares. Le site produit du matériau de remblais, couche de forme et de fondation. Il recycle l’enrobé, le béton même armé. L’inconvénient est le bruit, l’odeur et la poussière. Nous avons vu les fumerolles sortant des amas de matériau.

Cette visite se termine vers 16 h 30 et nous nous séparons avec R.V. le 8 novembre pour des visites à Sauvain où nous finirons la saison de rando – patrimoine par un repas amical à midi.

RANDO – PATRIMOINE du 18 octobre à la Ricamarie
Commenter cet article