LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014

Publié le par les pieds plats

 Un parcours spécialement concocté par notre cher Président pour tester les qualités de grimpeur de sa troupe fidèle. Moins de 22 Km pour un dénivelé positif de moins 850 m d’après la police et de plus 980 m d’après les manifestants ( !). Bref qui dit parcours court et dénivelé important, sous-entend que sans ascenseur, la pente va vite tarir les conversations, et qu’au final les Pieds Plats vont gonfler. Nous partons du moulin de la Fenderie à UNIEUX, direction le Fumant, et là, dès le départ, la mécanique jambière fume et les visages ne se fendent plus la poire… « Président s….d, le peuple aura ta peau… » ; Refrain connu ! Puis vient le Bois de la Rive, qu’on ne longe pas, et la Case au Bois où l’on ne s’arrête pas pour faire « goulou-goulou. À La Vaure, une barre chocolatée on dévore, à La Rivoire, de l’eau on peut boire, mais à l’approche de Montauroux, on devient fou ; surtout le Président qui nous fait faire un tour complet de manège ; « Tournicoti,-Tournicoton », le voilà qui se prend pour Zébulon ! Pas de temps à perdre ; Après avoir récupéré, à Lafayette, quelques égarés (au sens propre comme au sens figuré), on chute dans les gorges de la Semène ; On traverse cette dernière, et l’on grimpe à la Tour d’Oriol, ou même sœur Yvonne ne capte rien. À La Rotte, on en fait tout autant en reprenant notre souffle, avant de chuter sur Semène où nous attend le gîte bien chaud de l’Amicale Bouliste. Pour se faire pardonner les sévices infligés à la troupe, notre cher Président se rendit aimable et prévenant ; À chacun il offrit avec un large sourire, un réconfortant apéro ! Cher Président tu remontes dans notre estime. La collation ayant rendu des couleurs à chacun, nous quittons à regret ce havre de paix pour une deuxième partie tout aussi bosselée. De La Soulière à Gangue, de La Roche d’Oiseau au lieu dit La Femme Morte, Les Côtes de Semène nous conduisent aux abords de Montauroux (un air de déjà vu !). Mais là, virage à 180 degrés pour rejoindre Les Plats (nos Pieds ne le sont plus depuis longtemps !). On se joue de l’Oye pour retomber sur le secteur des Girards et l’on repasse par La Case au Bois, sans toucher nos 20 000, avant de plonger sur l’Ondaine que l’on flirte jusqu’à notre point de départ. Quelle journée ! Mais belle ballade dans un de nos plus beaux sites régionaux. Reste à satisfaire à la tradition, et c’est à l’amicale bouliste de Semène que nous mettons, dans la bonne humeur, un terme à cette journée que le ciel nous a accordé sans pluie.

LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
LES GORGES DE SEMÈNE - le 30/1/2014
Commenter cet article