LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015

Publié le par les pieds plats

 On s’était donné rendez-vous à la gare de LAVOÛTE-SUR-LOIRE avec comme ambition de rejoindre POLIGNAC, à 10 Km par le GR3, et de revenir par les bords de la LOIRE. Petite randonnée sympathique de 23 Km pour un dénivelé de 650 m, d’autant que la météo nous annonçait une douceur printanière. Dès le départ il fallu retenir Maurice qui se dirigeait vers la voie de chemin de fer en poussant des TCHOU-TCHOU tonitruants. Il voulait même faire le plein au château d’eau tout proche. Enfin le cheminot retrouva la raison et accepta de cheminer avec nous. Ce fut donc à 27 que l’on aborda le GR3 pour affronter la difficulté du jour, à savoir 300 m de dénivelé en moins de 2 Km. Notre ascension nous permis de passer au-dessus des brumes qui couvraient çà et là le plus long fleuve de France. Le temps frais du matin, céda la place à un soleil radieux. Et c’est sous un ciel clair et limpide que nous arrivâmes au RACHAT, puis à CHANCEAUX, avec en toile de fond les monts du MÉZENC enneigés, avant de découvrir dans son écrin de ciel bleu la forteresse de POLIGNAC dressée sur sa butte basaltique avec sa tour imposante. POLIGNAC mérite le détour ; d’ailleurs, peu de temps avant nous, en 1533 il reçu la visite de FRANÇOIS 1er et de sa suite ; mais nous n’aurons pas le temps de visiter les restes de cette forteresse connue dès le moyen-âge et qui abrita plus de mille personnes dont une garnison de 800 soldats ; nous reviendrons. L’auberge du donjon accueilli nos libations ; et c‘est bien connu, les Pieds Plats ont le gosier raide. Ragaillardis, la troupe reprend le chemin, direction CHEYRAC, puis MARNHAC. Il fait beau, il fait chaud ; quel plaisir d’emprunter les sentes de ce plateau basaltique qui domine la LOIRE du haut de ses 800 m. La descente sur les bords du fleuve, encore impétueux en Haute-Loire, est raide et caillouteuse ; 180 m de dénivelé en moins de 900 m ! Le ruisseau du Chalon arrive à main gauche pour se jeter dans la LOIRE qui coule à main droite ; derrière nous le sentier que nous venons de dévaler, devant nous le sentier du bord de LOIRE que nous voulons emprunter ; mais le gué est infranchissable !!! Le ruisseau, gonflé par les pluies et la neige du dernier week-end nous interdit le passage. Hélas, trois fois hélas, à 5 Km de l’arrivée, il faut se résigner à faire demi-tour, et engager un long détour pour revenir par le GR3. Le moral en prend un coup, mais les courageux Pied Plats relèvent le défi. La montée est sévère ; le sourire de la descente laisse la place à la grimace de la montée. On serre les dents, mais on déplie les jambes. Nous arriverons à la nuit, mais nous ne faiblirons pas ! Ouf ! Voilà les voitures, après plus de 28 Km et 950 m de dénivelé !

LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
LAVOÛTE-SUR-LOIRE le 19 février 2015
Commenter cet article