JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE

Publié le par les pieds plats

LA MADELEINE (951 m)

23 Km ; dénivelé 800 m ; 25,5 marcheurs.

Départ de la belle cité médiévale de Beauzac (550 m). La journée commence sous une bonne couverture nuageuse, mais nos astrologues modernes aidés de leur grenouille informatique, nous promettent du beau temps dès la mi-journée. Nous sommes 25.

Alors GO ! À l’assaut du Chazelet (640 m) ; le temps est lourd comme les sacs remplis de victuailles et surtout de bouteilles (si jamais on manquait, hein ?). La pente est régulière mais elle grimpe comme toutes les pentes qui se respectent, surtout quand on les prend dans le sens de la montée. Et des pentes nous allons en cumuler pas mal toute la matinée…

Mais petit répit, puisque nous plongeons sur l’Ance, à 470 m d’altitude. C’est donc mieux descendre pour mieux remonter… mais patience, avant cela nous longeons la rive droite de cette rivière, affluent de la Loire, jusqu’aux abords de Chizeneuve où elle fait une boucle autour du village ; mais le relief nous contraint lui, à faire un détour en hauteur via le joli sentier du renard, pour nous retrouver à nouveau sur sa rive droite, face à Chizeneuve.

Nous poursuivons notre remontée de l’Ance, via un ancien canal asséché pour atteindre Le Theil (487 m). À partir de là, on ne rigole plus, la montée à Combres (715 m) est sérieuse, et elle se poursuit jusqu’au magnifique village de La Frétisse. C’est là, que par un prompt renfort nous nous retrouvâmes 26, Jean-Luc nous ayant rejoint à ses abords.

La montée dans le bois du Seigneur est du même acabit ! Ce n’est qu’à l’approche du Tracol que la pente s’adoucit, avant de se transformer en descente jusqu’au village du Pédible. Nous avons fait le plus pénible !

Il nous reste juste un coup de collier à donner pour passer du village (870 m) au plateau de la Madeleine (951 m). Mais quelle récompense. La vue est à couper le souffle ; vaste panorama sur les vallées de la Loire et de l’Ance, les sucs du Velay, les monts du Forez et le Pilat. À nos pieds les méandres de la Loire, et Retournac. Les rochers situés au sud du plateau, disposés en terrasse, accueillent nos libations, et nous nous attardons plus d’une heure sur ce lieu baigné de soleil.

Avant de regagner Beauzac via Le Vialard et le Montourtier, nous contournons la Madeleine, à ses pieds, pour permettre aux plus vaillants d’aller admirer la grotte des Fées et ses deux chatières.

Belle journée, que nous concluons au bistrot de Beauzac par un rafraîchissement largement mérité. Ce soir on s’endormira sans difficulté. A.Colombet

JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
JEUDI 30 JUIN ; 1er groupe ; LA MADELEINE
Commenter cet article