Les 11,12et 13 octobre

Publié le par les pieds plats

En projet depuis quelques mois, nous allons passer 3 jours avec nos amis des EPIS  sur les traces de Stevenson et emprunter le GR 70. Nous sommes 18 : 8 Epis, leurs 3 accompagnatrices et 7 Pieds - Plats.

Lundi 11octobre.

. Nous nous retrouvons à Langogne où les Epis ont dormi. Il pleut beaucoup et c'est sous la pluie que nous recevons les conseils du loueur des 3 ânes qui portent les bagages de nos amis. Nous avons remplacé la Modestine de Stevenson par Grisou, Canelle et Bimbo ! Mais ils demandent des soins et de la patience : toute une technique est necessaire pour les bâter, les étriller , nettoyer, leurs sabots et leurs yeux chaque jour. Il faut les débâter et les rebâter à chaque pause un peu longue ( repas entre autres ). Ils ne doivent pas porter plus de 35 kg, équilibrés  et la charge doit être posée en même temps sur les 2 flans de la bête.

Malgré la pluie, nous avons le moral et si la traversée de Langogne est un peu problèmatique c'est que nous n'avons pas encore la technique idéale à la conduite des ânes... Sortie de la ville, nous n'allons pas rencontrer beaucoup de voitures, ni de piétons, d'ailleurs . Le GR 70 est essentielleDSCF2577.JPGment sur des chemins ou sentiers, au demeurant agréables.DSCF2564.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                Départ et traversée de Langogne sous la pluie !!!

 

DSCF2618.JPG DSCF4521.JPGLes enfants de St Flour de Mercoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous  atteignons Saint Flour de Mercoire, accueillis par l'instituteur de la petite école d'une vingtaine d'enfants. Ils nous apporterons des boissons chaudes après le pique - nique et irons saluer nos ânes.

Nous continuons notre chemin. La propriétaire du  gîte de Cheylard - l'Evèque nous reçoit de façon peu améne et Olga doit régler quelques problèmes avant d'installer tout son monde ! mais le repas est très bon et le petit dejeuner remarquable .

 

Mardi 12.

Il y a du brouillard mais il ne fait pas froid et le soleil sort bientôt. Notre but est La Bastide - Puylaurent. Au petit dej, nous avons vu les difficultés des accompagnatrices, pour faire prendre les comprimés aux Epis. Bravo pour leur patience et leur diplomatie à persuader nos amis !

Après avoir étrillé et bâté les ânes nous démarrons par une côte, progressive. Nous débouchons sur une vue superbe de la vallée et des ruines du château de Luc, où nous allons faire une pause.DSCF2666.JPG

 

 

 Il faut bâter les ânes.

 

DSCF2656.JPG 

 

DSCF2657.JPGDSCF2688.JPG

Automne dans les bois.

 

Puis, le soleil nous tenant chaud, nous  descendons sur un sentier un peu difficile où le 1er âne a une hésitation devant une racine qui lui complique le sentier. Finalement, il passe cet obstacle et les autres bêtes le suivent.... et nous aussi !

Près de l'arrivée à la Bastide, il nous faut traverser un petit ruisseau sur des petits rochers. En passant près de Moussa; Canelle le heurte avec un de ses sacs. Plouf ! voilà Moussa à l'eau jusqu'aux épaules ! Heureusement, il n'a qu'une petite plaie à 2 doigts. Soigné et avec une veste sêche, il repart sans s'affoler ! Bravo, Moussa. Arrivé à la Bastide, il n'a plus qu'à prendre une douche chaude, pour se remettre d'aplomb avant une grosse part de spaghettis !

 

Mercredi 13 oct.

C'est notre dernière rando et nous sommes prêts, décidés à finir en beauté et en gaieté ! Nous traversons La Bastide et empruntons un chemin, large et confortable, qui monte doucement jusqu'à 1350 m.  Nous sommes sur le plateau de la Gardille et ferons l'arrêt casse - croûte vers le rocher de La Rechaud. Tout le monde a très faim et DSCF2802.JPGtoute la nourriture du pique - nique va être engloutie rapidement.

 

Voilà le groupe au soleil.

 et tout le monde est présent !!!

 DSCF2781.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne nous reste pas beaucoup de chemin à faire pour rejoindre Chasseradés, où nous allons quitter nos amis, quieux, vont y passer la nuit avant le retour demain.

 

Les 3 jours sont passés vite et nous y avons trouver beaucoup de plaisir : nous avons pu approfondir la connaissance de chacun, avec leurs qualités et leurs difficultés. ils en ont fait autant par rapport à nous, les PP qui marchons que quelques heures avec eux un lundi par mois . Je pense qu'ils étaient heureux de leur séjour,eux aussi . Et, tous, nous avons envie de continuer l'an prochain.

Commenter cet article